jeudi 18 août 2016

L’orgonite, un objet d’harmonisation énergétique

L’orgone est l’énergie universelle de vie, découverte par le psychiatre autrichien Wilhelm Reich dans les années 30.

La notion d’énergie vitale apparait dĂ©jĂ  dans les civilisations anciennes et est connue aujourd’hui sous le nom de « qi » dans la culture chinoise ou « prana » chez les indiens. Notion complexe, Ă  la fois Ă  l’origine de la vie, prĂ©sente dans le cosmos et en connexion avec l’univers, l’énergie subit de nombreuses influences qui affectent notre Ă©quilibre.

Lire la suite

Tags :

vendredi 29 avril 2016

La Serrapeptase, une enzyme clé

Les enzymes systémiques sont la clé de votre bien-être et de votre santé. Or, la nourriture industrielle et l’exposition aux toxines environnementales et à certaines maladies obligent votre organisme à se surmener afin de fabriquer de plus en plus d’enzymes pour faire face aux nombreuses réactions complexes qui ont lieu en permanence dans votre corps.

Pour attĂ©nuer l’inconfort qui en rĂ©sulte, beaucoup de personnes recourent aux anti-inflammatoires non stĂ©roĂŻdiens (AINS) comme l’aspirine, l’ibuprofène et le naproxène. C’est efficace, mais les effets secondaires ne sont pas sans danger : saignements gastriques, lĂ©sions articulaires, perturbations du mĂ©tabolisme, augmentation de la glycĂ©mie, perte osseuse et troubles Ă©motionnels, entre autres.

En juillet 1998, l’American Journal of Medicine Ă©crivait au sujet des complications gastro-intestinales et mĂ©taboliques des AINS : « Des calculs prudents estiment qu’environ 107 000 patients par an sont hospitalisĂ©s Ă  cause de complications gastro-intestinales liĂ©es Ă  l’usage d’anti-inflammatoires non stĂ©roĂŻdiens, et qu’au moins 16 500 dĂ©cès leur sont liĂ©s dans la seule population des patients arthritiques. Les chiffres des utilisateurs d’AINS seraient impressionnants et l’étendue du problème est gĂ©nĂ©ralement sous-Ă©valuĂ©e. »

L’enzyme systémique naturelle serrapeptase, quant à elle, est un catalyseur qui stimule et ajuste les capacités de récupération de l’organisme, avec des effets secondaires minimes.

Lire la suite

Tags :

vendredi 11 décembre 2015

Le soleil bleu – la phycocyanine

La phycocyanine est le pigment le plus prĂ©cieux de la spiruline, la micro-algue considĂ©rĂ©e par les milieux scientifiques comme un superaliment. Il s’agit d’une protĂ©ine pigmentĂ©e et fluorescente qui joue un grand rĂ´le dans la photosynthèse de toutes les algues bleu-vert, les protĂ©geant des agressions extĂ©rieures. Dans les algues, elle capte des photons, comme le fait la chlorophylle dans les plantes, mais en couvrant un spectre de longueurs d’onde beaucoup plus large. Ensuite, elle transforme cette Ă©nergie lumineuse en Ă©nergie biochimique que l’algue utilise pour fabriquer sa matière organique. Elle contribue, par exemple, Ă  la richesse de la spiruline en sels minĂ©raux, en acides aminĂ©s, en protĂ©ines, en sucres, en vitamines hydrosolubles et en enzymes. Une de ses particularitĂ©s est que son noyau contient Ă  la fois un ion fer et un ion magnĂ©sium. Les scientifiques qui l’étudient la considèrent donc comme un prĂ©curseur de l’hĂ©moglobine et de la chlorophylle, et mĂŞme comme leur ancĂŞtre. Ce « soleil bleu » est un très puissant antioxydant : 16 fois plus que la vitamine E et 20 fois plus que la vitamine C ! Sa vertu principale est donc de renforcer, mĂŞme Ă  faible dose, vos dĂ©fenses naturelles. Il y a 140 mg de phycocyanine dans 1 g de spiruline. Pour commander le produit : https://apoticaria.com/produit-94-soleil-bleu-phycocyanine.html

Lire la suite

Tags : , ,

www.apoticaria.fr/blog - propulsé par DotClear