Les vertues de l'Origan - Interview avec le Dr Ingram

-

Judy Gray: Docteur, dans votre livre vous expliquez que, bien que l'origan soit connue surtout en cuisine, cette plante est efficace pour de nombreux problèmes de santé. Quel est le pouvoir magique de cette plante-épice, l'origan?

Dr Ingram: ce ne sont pas toutes les plantes labélisées „origan“ qui ont ce „pouvoir magique“, pour reprendre vos paroles. Mon livre „The Cure is in the Cupboard“ (le Remède est dans le Placard) évoque une espèce bien particulière d'origan qui pousse à l'état sauvage dans les montagnes autour de la Méditerranée. C'est vraiment une plante extraordinaire. Elle pousse en haute montagne sur des roches riches en calcium et en autres minéraux importants. C'est un fait que cette espèce particulière d'origan sauvage puise dans la terre tout un tas de substances pour créer un panel de minéraux et de 50 autres substances bénéfiques en quelque sorte prédigérées.

JG: pourriez-vous nous parler de certaines d'entre elles?

Dr I: Je vais évoquer ceux des composants qui ont le plus d'impact. D'après l'opinion scientifique, le phénol appelé carvacrol est l'une des substances les plus importantes. On a démontré que grâce à ses propriétés oxidatives et alkalinisantes, elle peut détruire efficacement de nombreux micro-organismes: bactéries, virus, champignons et même les parasites.

Il y a d'autres substances importantes qui ont également un impact significatif.
Les terpines, qui sont de longues chaînes d'hydrates de carbone, sont aisément solubles dans la graisse, et c'est ce qui permet à l'huile de pénétrer facilement dans les cellules du corps humain. Les terpines ont aussi des propriétés analgésiques, et c'est pour cette raison qu'il est bénéfique d'utiliser l'huile en massage pour les articulations douloureuses, les muscles, les sinus bloqués, les gencives infectées et même pour les eczémas et les problèmes de peau. Les terpines ont également des propriétés antiseptiques puissantes, à la fois antivirales et anti-inflammatoires. Les alcools – je veux parler de ces alcools aux chaînes longues, pas des alcools toxiques – ont aussi des propriétés antivirales et anti-inflammatoires. Les esters, que l'ont trouve également dans la lavande et la sauge, sont connus pour leurs propriétés anti-fongiques, ainsi que pour leur action calmante et relaxante. Ils améliorent par ailleurs la circulation sanguine.

JG: Récemment, on a beaucoup parlé de l'action bénéfique des antioxydants. Quels en sont les effets et est-ce qu'Oreganol possède des propriétés anti-oxydantes?

Dr I: Une substance est un antioxydant si elle est capable de protéger le produit ou de le conserver dans son état d'origine. Dans notre cas, le produit ce sont les cellules du corps humain ou les aliments que nous consommons. Oreganol P73 a été testée à plusieurs reprises sur différents produits périssables, et les résultats ont montré qu'Oreganol était particulièrement efficace pour leur conservation. Le test ORAC (Oxygen Radical Absorbance Capacity, un test mis au point pour mesurer le pouvoir antioxydant des substances sur les plantes et l'alimentation, ndt) a également démontré que l'huile d'origan sauvage P73 était l'un des anti-oxydants les plus efficaces. Lorsqu'auparavant les résultats du test pour les fruits et légumes circulaient autour de 100, le résultat pour Oreganol P73 a atteint plus de 3000.Ceci indique qu'il s'agit d'une forme supérieure de protection antioxydante.

L'université du Tennessee a effectué des tests pour la FDA (Food and Drug Administration, l'équivalent de la DGCCRF, ndt). Ceux-ci ont prouvé que l'huile d'origan sauvage était efficace pour combattre et éliminer neuf bactéries et moisissures dangereuses. Les pathogènes concernés incluent E. Coli, Staphylococcus Aureus, Listeria Monocytogenes, Pseudomonas Aeruglinosa, Lactobacillus Plantarum, Aspergillus Niger et d'autres encore que l'on mentionne souvent à la télévision. Ces germes sont responsables des intoxications alimentaires, de l'empoisonnement de l'eau et de bien d'autres maladies communes. Oreganol P73 les neutralise facilement.

JG: Vous avez dit que l'origan sauvage poussait sur les roches calcaires. Ceci nous amène à la question suivante: quelle quantité de calcium est contenue dans la plante elle-même?

Dr. I: La contenance en calcium de l'origan sauvage des montagnes ne peut être comparé à aucune autre variété dans les royaume des plantes. Au poids, par exemple, 100 grammes d'origan sauvage contiennent 16 fois plus de calcium que la même quantité de lait! Bien sûr, il est plus facile pour nous de boire un verre de lait, de manger un bout de fromage ou des sardines, que d'ingurgiter une tasse d'origan séché. Cependant, il bon de se souvenir que même une petite quantité d'origan sauvage des montagnes est remplie de calcium (et d'autres minéraux) prédigéré, donc facilement assimilable et que le tractus alimentaire identifie comme nourriture réelle. De cette manière, il est plus facilement digéré et assimilé par les intestins que d'autres formes plus difficiles à absorber. De plus, le surdosage ne rentre pas en ligne de compte car notre corps sait comment utiliser la nourriture. De ce fait, l'origan sauvage est idéal pour les personnes sujettes aux spasmes musculaires au niveau de l'appareil locomoteur (jambes, pieds, colonne vertébrale), pour prévenir ou traiter l'ostéoporose, et a même une action bénéfique pour soigner les fractures. Les végétariens considèrent les légumes verts comme la source principale de calcium pour leur alimentation non carnée. J'espère qu'ils découvriront rapidement l'origan sauvage. De plus, j'aimerais ajouter que cette plante extraordinaire contient environ 280 miligrammes de magnésium pour 100 grammes, et que le magnésium est indispensable pour l'assimilation correcte du calcium. Les autres éléments important que l'on retrouve sont le fer, soit 50 miligrammes pour 100 grammes (une forme entièrement non-toxique, sans danger pour les hommes, les femmes, les enfants de tout âges, contrairement au fer que l'on retrouve dans les formules multivitaminées), le zinc, environ 4 miligrammes pour 100 grammes (80% des personnes ne recoivent pas une quantité suffisante en zinc dans leur alimentation parce que le sol est appauvri en éléments naturels), le potassium, environ 1700 miligrammes pour 100 grammes, l'étain, 1 miligramme pour 100 grammes, et les vitamines niacine, 6 miligrammes pour 100 grammes, C, K, riboflavine, béta carotène, bioflavonoïdes, chlorophylle et bien d'autres.

JG: Il y a eu un grand nombre de publications scientifiques concernant l'origan. Pourquoi tant de scientifiques ont-ils décidé d'investiguer les propriétés de l'origan?

Dr I: L'origan sauvage est en fait une médecine ancienne oubliée. Dans les temps anciens, ses propriétés thérapeutiques étaient bien plus vastes et plus précieuses que l'usage en préparations culinaires. Les anciens grecs l'utilisaient comme une plante médicale, ne la considérant pas même comme un aliment au sens où nous l'entendons aujourd'hui.

Dans les temps modernes, une grande part du développement de la science et de la technologie dans le domaine médical est basé sur les pouvoirs magnifiques des plantes qui existent dans la nature. Cependant, à cause de la difficulté et de la dépense occasionnée par la recherche des sources appropriées, par l'obtention des quantités suffisantes, par la conservation des plantes à l'état naturel en préservant la cueillette intensive et, par là, destructive, et par l'inaptitude à garder l'exclusivité, les laboratoires pharmaceutiques préfèrent synthétiser ce qu'ils considèrent être la substance la plus importante de la plante pour l'appeler médicament. Le problème avec ceci est que la dilution et la puissance des propriétés thérapeutiques contenues dans la plante sont dues aux relations synergétiques de la somme de ses composants. Quand vous isolez une substance et faites une copie de cette substance (de moins bonne qualité avec ça) en omettant tous les autres composants, énergétiquement ca ne peut pas marcher pour soigner le corps. Il y a même un carvacrol synthétique, mais les études scientifiques montrent que ça ne marche pas aussi bien que l'herbe à l'état brut et l'huile.

L'efficacité de l'origan sauvage des montagnes choque les chercheurs. Ann Draughn, chercheur et directrice d'unité de recherche à l'université du Tennessee a déclaré qu'au début de l'étude pour la FDA elle était certaine que l'huile ne démontrerait rien et que rien n'en sortirait. Elle a dit qu'ils ont essayé tout ce qu'ils pouvaient pour prouver que cette huile ne marcherait pas et, de ce fait, elle a fonctionné. Non seulement elle a fonctionné en tant qu'antioxydant et qu'antiseptique, mais de plus elle a fonctionné beaucoup mieux que d'aucuns l'imaginaient.

La sûreté et l'efficacité de cette herbe sauvage des montagnes ne peut être ignorée. Les médecins sont en train de dévouvrir qu'elle marche pour leurs cas les plus difficiles. Les consommateurs apprenent rapidement que cette plante va leur faire faire des économies et préserver leur santé. Pourquoi les scientifiques partout dans le monde ne s'intéressent-ils pas à cette plante extraordinaire? De nos jours, elle constitue la réponse à tant de dilemnes dans le domaine de la santé.

J.G. : On a utilisé les antibiotiques en abondance dans la nourriture animale pour engraisser les animaux ainsi que pour traiter différents problèmes de santé. Quelles sont les conséquences d'une telle utilisation abusive de ces médicaments?

Dr I: On pensait que les antibiotiques étaient la réponse qui sauve pour toute la population souffrante de la planète. On les a prescrit comme de l'aspirine. Le résultat, c'est que des souches mutantes de bactéries et d'autres micro-organismes se sont développées dans le corps humain, chez les animaux ainsi que dans l'environnement. Il est fréquent de voir des patients qui insistent auprès de leur médecin pour qu'il leur prescrive quelque-chose quand ils se sentent mal. Les médecins veulent aider leurs patients d'une manière ou d'une autre quand ils sont malades. Ils ne se sentent pas tant concernés par les complications d'une simple infection que par les éventuelles poursuites judiciaires qui pourraient leur tomber dessus s'ils ne se rangent pas aux demandes de leurs patients. Malheureusement, ceci conduit à une utilisation démesurée de ces médicaments, même pour des infections virales suspectées, contre lesquelles les antibiotiques sont totalement inopérationnels.

L'industrie agro-alimentaire utilise les antibiotiques par milliards de tonnes pour désinfecter le poisson, la viande, le lait et d'autres produits. La croissance rapide de bactéries complètement résistantes aux antibiotiques est le résultat de telles pratiques. Chaque année, plus de 60 000 américains meurent dans les hôpitaux à cause des bactéries qui ne répondent pas aux traitements antibiotiques. Dans le „New England Journal of Medicine“ (7 novembre 1996) le Dr Gold a écrit: „il est impossible que les laboratoires pharmaceutiques puissent suivre le rythme de mutation des micro-organismes“. Le résultat de tout ceci, c'est que lorsqu'il s'agit de trouver une nouvelle arme de défense, le monde de la science devient de plus en plus ouvert aux accomplissements médicaux de nos ancêtres.

En fait, un nombre considérable de remèdes que nous utilisons aujourd'hui sont dérivés de substances naturelles. Cependant, en dépit des performances de la science et de la technologie, les pestes modernes que sont le cancer, l'infarctus du myocarde et les allergies continuent à augmenter. De plus, utiliser les plantes naturelles comme prototypes et synthétiser ensuite les médicaments n'apporte pas de solution fructueuse. Il est tout simplement impossible de copier exactement la nature. C'est la raison pour laquelle les scientifiques qui ont synthétisé artificiellement le carvacrol ont échoué dans leurs efforts. Ce qu'ils ont obtenu n'a pas les mêmes effets bénéfiques que le carvacrol et les autres éléments contenus dans la plante qu'est l'origan sauvage. Mère Nature ne partage pas toujours complètement ses secrets avec nous.

JG: Comment en êtes-vous venu à vous intéresser à l'origan et à écrire à son sujet?

Dr I: ça s'est fait à cause d'un accident qui a failli me coûter la vie. Dans ma clinique, un technicien de laboratoire a laissé traîner une aiguille dans une pile de papiers destinés au rebus. Cette aiguille a été utilisée pour une injection intraveineuse sur un patient très malade. On doit normalement mettre les aiguilles dans un conteneur rouge spécial prévu à cet effet; ne m'y attendant pas, j'ai pris toute la pile de papiers pour les jeter. L'aiguille s'est plantée profondément dans ma main. Peu de temps après je suis tombé malade. Ma peau a développé un psoriasis important. Je suis devenu si faible que je ne pouvais plus travailler ou penser efficacement. A la suite de nombreux tests, cette maladie a été diagnostiquée comme étant un cas sérieux de mycose systémique (champignon) qui me dévorait vivant. Penser et effectuer les actions les plus simples devenait de plus en plus difficile. A ce stade, j'ai été obligé de fermer ma clinique.

Un médecin que je connais m'a suggéré de passer un test immunitaire spécial. Etant au bord du désespoir le plus total, j'ai essayé tout ce que mes collègues, mes amis ainsi que des médecins purent me conseiller. Ce docteur dit à un de mes collègues qu'elle n'avait jamais vu personne survivre avec des résultats de ce test supérieurs à 12. Les miens s'élevaient à 13. Heureusement, mon premier contact avec l'origan s'est produit peu de temps après. Ayant peu ou pas d'appétit mais continuant à lutter pour survivre, je commençais à manger des herbes sauvages trouvées dans le placard. Une de ces herbes était une sorte particulière d'origan sauvage méditerranéen. Il me semblait que cela me redonnait de la force, donc j'ai commencé à en manger tous les jours. Je redevins plus fort, mais ce n'était pas encore assez. Nous nous sommes mis à chercher de l'huile de cet origan sauvage et purent nous en procurer 8 litres chez l'habitant d'un village de montagne. C'est alors que le miracle de la santé s'est produit pour moi. Cela a demandé beaucoup de travail afin de rechercher le dosage appoprié et la bonne préparation pour l'utilisation externe et interne. Mais c'était la réponse! Ça a marché!

J.G.: votre livre, „The Cure is in the Cupboard“ („le Remède est dans le Placard“) est très intéressant et contient de nombreuses informations. Comment avez-vous choisi le titre?

Dr I: Le titre du livre fut un de ces événements fortuits. Quand j'étais vraiment malade, j'ai essayé tout ce qu'on peut imaginer comme remèdes potentiels. Rien n'a marché. Le point de basculement de cette terrible maladie a été le moment où je me suis rendu au placard de la cuisine et où j'en ai sorti l'origan sauvage ainsi que d'autres plantes et que j'ai commencé à les manger. Ma collègue m'a demandé ce que je faisais. Je lui ai répondu que je n'étais pas sûr, mais que cela semblait me faire du bien. Elle a immédiatement rétorqué: „continue à manger!“

Après avoir été mortellement malade pendant plus de deux ans avec une température de 34,8°C, de nombreux changements ont survenu presqu'immédiatement. La faible température corporelle était le signe d'une réponse immunitaire trop faible ou inexistante. Après avoir mangé les plantes, j'ai commencé à suer la nuit – le signe certain que mon corps commencait à combattre l'infection qui l'avait debordé pendant si longtemps. Comme ma santé continuait à s'améliorer, je savais que cet origan sauvage des montagnes mériterait de plus amples recherches. Cette épice naturelle dans le placard m'a redonné vie. Donc, comme je le disais jadis, et comme je le dis aujourd'hui, le remède est dans le placard.

J.G.: Je sais que vous avez fait des recherches sur l'origan – probablement plus que n'importe qui dans le monde. De toutes les 80 plantes de la famille des origans, comment êtes-vous parvenu à identifier la bonne variété?

Dr I: J'ai commencé par faire une importante recherche dans la littérature scientifique alors même que je me remettais encore. Les articles et les études scientifiques donnèrent d'autres indices et certaines lectures menèrent à des conversations avec d'autres chercheurs qui firent des études extraordinaires sur cette plante extrêmement précieuse qu'est l'origan. Après avoir utilisé l'herbe brute d'origan et l'huile pendant plusieurs mois, j'étais finalement assez solide pour voyager en Méditerranée. Depuis les herboristes de village (aktar) jusqu'aux scientifiques les plus reconnus et admirés dans les Universités, tous étaient unanimes en disant que l'origan était responsable de l'amélioration de nombreuses maladies, depuis l'estomac dérangé et les parasitoses jusqu'aux infections pulmonaires sévères et beaucoup plus.

L'origan était pratiquement inconnu en Amérique jusque vers la fin du 19ème siècle. Les soldats goûtèrent cette plante dans les mets cuisinés qu'il découvrirent à l'étranger et en ramenèrent à la maison. Ce fut un succès immédiat, mais les vendeurs d'épices se mirent en quête d'une source moins coûteuse. C'est alors qu'ils lui substituèrent la sauge mexicaine de la famille des Lippia pourvue d'un goût qui y ressemble dans une certaine mesure, mais d'une structure chimique différente. Une autre sous-variété est la marjolaine, utilisée comme épice et comparable au thym d'Espagne.

Sur le marché, il est pratiquement impossible de trouver de l'origan sauvage authentique. Le peu que vous pourriez trouver venant de l'étranger a perdu tous ses composants actifs à cause des traitements chimiques, de l'irradiation pour soit-disant la désinfecter, de la perte d'huiles essentielles due au stockage défectueux. Il a fallu plusieurs années pour déterminer la combinaison correcte des huiles de la plante, lequel mélange fut établi par l'université Georgetown à Washington, D.C. sous le nom „P73 blend“. Les études ont démontré que ce mélange spécial d'origan était capable d'éliminer différents germes.<

J.G.: il semblerait que le marché et internet soient remplis de thym et de marjolaine qui soient frauduleusement vendus en tant qu'origan. Comment ceci impacte t-il sur le marché et sur le consommateur?

Dr I: Julia Lawless a écrit dans son livre „l'encyclopédie des huiles essentielles“ que presque toutes les huiles commerciales qui s'appellent origan sont, en fait, produites à partir de sources peu onéreuses telles que le thym d'Espagne dénommé Thymus Capitus. En réalité, ce n'est pas une plante comestible – et elle est impropre à la consommation pour l'homme. De plus, ce composé suspect n'est pas acceptable pour l'usage externe et ne contient pas les propriétés thérapeutiques que j'ai déjà mentionné. Il est souvent contaminé par d'autres substances, tout comme l'huile de marjolaine qui est presque incolore. En tout cas, ceci est la raison pour laquelle ces huiles sont bon marché et inacceptables pour la consommation humaine et animale.

Beaucoup d'huiles sont utilisées en aromathérapie et sont extraites à partir des plantes à l'aide de solvents chimiques toxiques. Avec cette méthode, il est inutile de récolter de grandes quantités de plantes, donc les coûts de fabrication sont moins élevés. Cependant, elles sont impropres à la consommation et doivent être exclusivement réservées à l'usage de l'aromathérapie et aux parfums.

La production d'huiles médicinales pures exige beaucoup d'efforts. Cette sorte d'origan ne pousse qu'en hauteur sur les montagnes aux roches riches en calcium où il n'y a ni routes, ni commodités pour transporter des tonnes de plantes sauvages. Les villageois la cuillent à la main et la transportent eux-mêmes ou à dos d'âne jusqu'au pied de la montagne. Il faut des tonnes de cette plante précieuse pour produire quelques litres de l'huile médicinale. C'est la raison pour laquelle nous avons établi un programme de conservation afin que la cueillette intensive ne puisse pas arriver. On laisse pousser les plantes librement pendant deux ans, et pendant cette période les villageois sont payés. D'autres plantes de la région sont également utilisées afin que les villageois continuent à avoir une vie productive.

Bien que les machines soient reluisantes, propres et neuves, l'ancienne méthode de distillation à la vapeur reste la méthode d'extraction que nous préférons. L'eau utilisée pour la distillation provient d'une source souterraine qui se trouve à 90 mètres sous la terre. Celle-ci est également pure et riche en minéraux. Souvenez-vous qu'il faut presque 1000 kilos de plante brute pour quelques litres d'huile.

J.G.: pourquoi le public est-il si peu au courant des effets d'Oreganol sur les germes et dans le traitement des infections, en particulier pour les infections mycotiques? N'avez-vous pas été victime de ce type d'infection?

Dr I: Les infections mycotiques sont une cause majeure d'infection en occident. Le rôle pathogénique des champignons devient de plus en plus manifeste. Le monde médical a ignoré cette relation pendant de nombreuses décennies et les champignons ont fait leur entrée en tant que maladie seulement lorsqu'un médicament avec une longue liste d'effets secondaires fut développé pour la traiter.

Les infections fongiques ont fortement augmenté, de 25% dans les dernières années. Les personnes âgées, les personnes au système immunitaire affaibli, les patients hospitalisés et les enfants sont les plus exposés. Les champignons sont des saprophytes, en d'autres termes ce sont des entités qui vivent sur des cellules mortes ou en train de mourir. La peau a constamment une couche de cellules mortes si bien qu'elle est particulièrement vulnérable face aux infections fongiques. Des micro-organismes, y compris des champignons, vivent sur la peau, dans la bouche, dans les intestins et dans le tractus urinaire. Si l'équilibre entre l'organisme et les bactéries n'est pas compromis, il n'y a ni maladie ni dommage. Au contraire, ils aident à la digestion et à l'échange de cellules mortes avec de nouvelles cellules. Lorsque les champignons se nourrissent sur des cellules mortes, cela signifie que le système immunitaire est compromis. Il se peut que les champignons soient une infection secondaire. Pour le moins, le corps est en état de déséquilibre.

J.G.: Selon vous, quelle est la cause de l'augmentation des infections fongiques?

Dr I: Ici, le sucre est le principal coupable. Les champignons adorent le sucre. Le sucre détruit le tissus physiologique et ceci permet aux champignons de proliférer. Malheureusement, le régime américain est rempli de sucre. Même si nous essayons de l'éviter, il se cache dans toute l'alimentation transformée. On le retrouve dans de nombreux produits communs tels que le ketchup ou les petit-déjeuners. Même en évitant consciemment le sucre blanc raffiné ou le sucre en morceaux, on n'y échappe pas car il se déguise dans les produits finis sous forme de dextrose, sucrose, fructose, maltose, sirop de blé et plus. Une investigation a prouvé que tous les ingrédients constitués de sucre „caché“ sous une forme ou sous une autre représentaient 2,5 kg par mois. Ceci cause des problèmes digestifs et d'absorption, des perturbations métaboliques, abîme glandes et organes, et affaiblit le système immunitaire.

L'alcool est l'autre grand coupable de la destruction de la santé. Il affaiblit le corps en abîmant des organes digestifs de première importance tels que le foie ou le pancréas, ainsi que la rate et la moëlle des os, et il détruit des millions de cellules cérébrales. La mauvaise absorption de nutriments tels que vitamines, minéraux, acides aminés, ou le manque de ces nutriments du à la consommation d'alcool compromet d'autant plus le corps. Le résultat est qu'il y a moins de globules blancs pour activer et protéger la fonction immunitaire.

De nombreux médicaments sont responsables de la création des conditions favorables au développement des champignons. Ceux-ci incluent les antibiotiques, les contraceptifs, les analgésiques, les stéroïdes, la chimiothérapie et les rayons. Malheureusement, les antibiotiques et les stéroïdes sont ajoutés à certains aliments supposément pour conserver leur fraîcheur. J'ai déjà mentionné que la viande, le poisson congelé, le lait et même les oeufs contiennent des traces d'antibiotiques. Lorsque les champignons prospèrent, il devient très difficile de les combattre. Dans des conditions favorables, les champignons pourraient attaquer chaque organe, voire chaque cellule du corps.

J.G.: mis à part les dermatomycoses et les onychomycoses généralement connues, quels problèmes de santé peuvent activer la croissance et la prolifération des champignons?

Dr I: Il est impossible de faire la liste de tous les problèmes qui déclenchent les invasions fongiques. Toutefois, les problèmes suivant concernant la mycose sont les plus courrament évoqués: sinus, gorge et différentes allergies – certaines se manifestent par des problèmes de peau tels que eczéma, dermatose, psoriasis, pellicules et chute de cheveux; de nombreux problèmes au niveau du tractus alimentaire tels qu'inflammation intestinale, côlon irritable, constipation ou diarrhée, dyspepsie, pyrosis et flatulence, ce qui est extrêmement répandu après la consommation de sucreries et même de fruits; fatigue constante, difficultés de concentration, température corporelle anormalement basse, démangeaisons à l'anus, aux organes sexuels, aux oreilles et au nombril, intolérance au temps chaud ou froid, extrémités froides. De même, parmi les enfants infectés par les champignons on rencontre communément le problème du besoin constant de sucreries et les problème de taux de sucre dans le sang susceptibles de contribuer au déficit de l'attention et aux problèmes comportementaux.

J.G.: Docteur, nous sommes à la fin de notre interview, quel est votre commentaire final?

Dr I: pendant plusieurs siècles, les médecins et les herboristes de par le monde ont utilisé des substances naturelles pour combattre les infections. Aucune étude n'a jamais démontré que les organismes étaient devenus résistants à ces substances naturelles. Par la suite, les gens d'Amérique du Nord furent programmés à croire que seuls les docteurs étaient capables de traiter n'importe quelle épidémie ou infection. Cependant, les faits sont différents. Etant docteur en médecine, et en même temps patient, je connais d'expérience personnelle le sentiment d'impuissance et de désespoir qu'une infection mortelle peut nous infliger. Il m'a semblé que cette infection résistait à tout, même aux traitements conventionnels.

Mon expérience personnelle m'a également appris le sentiment fantastique que l'on éprouve de savoir que dans notre arsenal de traitements nous avons à notre disposition quelque-chose de si entièrement naturel et de non-toxique. Ainsi, il n'y a aucun effet secondaire qui pourrait menacer, affaiblir encore plus ou même causer des dommages à la personne déjà en état de faiblesse. Ces plantes naturelles données par Dieu sont faites pour constituer notre pharmacie: l'origan, la lavande, le romarin, la sauge et bien d'autres. Souvenez-vous simplement que la petite bouteille d'Oreganol P73 peut sauver votre journée et peut-être même votre vie comme elle l'a fait pour moi.

J.G.: Merci, Docteur, pour votre interview.

 

...