Produits Naturels

Le soufre organique, l’histoire d’une découverte scientifique

-

Les bienfaits du soufre réputés depuis l’antiquité


Depuis l’Antiquité, les hommes connaissent les bienfaits du soufre. Les bains soufrés étaient très prisés par les Romains pour leurs propriétés curatives et les Grecs s’en servaient déjà pour désinfecter ou purifier des objets ou des lieux. En effet, Akhilleus (Achille), dans l’Iliade, s’en sert pour purifier la coupe avec laquelle il va faire ses libations, Ulysse, dans l’Odyssée pour purifier sa maison.
Plus proche de nous, on utilise le soufre dès le 19e siècle dans les vignes pour ses vertus fongicides afin de les protéger des maladies. Avec l’essor du confort moderne, des réseaux ferrés, mais aussi celui de la médecine, les stations thermales se développent et les bains soufrés sont de plus en plus recommandés aux victimes de la tuberculose mais aussi et surtout pour soulager l’arthrose.

Le DMSO, la découverte d’un remède par le Dr Stanley Jacob


Découvert en 1867 par Aleksandr Zaitsev, un chimiste russe spécialisé dans la chimie organique, le DMSO est le résultat de l’oxydation du diméthyle sulfoxyde. Il fit part de sa découverte dans un article « Ont the influence of Nitric acid a Méthyle Sulfide and Éthyle Sulfide ». Cependant, cette substance n’est pas reconnue comme ayant des propriétés particulières mais comme le simple résultat d'une réaction chimique. Il faudra attendre les années 1940 pour que l’industrie du plastique commence à s’y intéresser pour ses propriétés dégraissantes puis par l’industrie agro-alimentaire pour ses propriétés fongicides, herbicides et insecticides.


Le docteur Stanley Jacob chercheur à l’Université d’Oregon, découvre les propriétés thérapeutiques du DMSO alors qu’il recherche une solution pour protéger les globules rouges lors de la congélation d’un organe afin d’améliorer les transplantations. Il va découvrir que le diméthyle sulfoxyde est un agent crypto protecteur efficace. Mais pas seulement, puisqu'on va découvrir aussi ses propriétés anesthésiques et antibactériennes. Il favoriserait aussi l’efficacité de certains traitements.

 

Malgré ses propriétés thérapeutiques étonnantes, certains essais cliniques auraient démontré l'existence de risques liés à la prise de DMSO. A l'issu de ces tests certains animaux auraient présenté des troubles de la vision. A l'époque face aux incertitudes et aux manques de connaissances scientifiques, Frances Oldham Kelsey, pharmacologue experte de la Food and Drug Administration (FDA) refusa la mise en circulation du DMSO, décision qui fut controversée. Cela n’empêcha pas le professeur Jacobs de continuer ses recherches sur les bienfaits de sa découverte. Puis la FDA finit par approuver l’emploi du DMSO, cependant pour le moment elle limite son emploi au seul traitement de la cystite interstitielle.


Le MSM, un agent actif efficace et sans effets secondaires


C’est dans les années 1970 que le docteur Stanley Jacob va découvrir le principal agent actif du DMSO, le méthyle sulfonyl méthane communément appelé le MSM. Il va découvrir que sous forme de cristalline et sans additif le MSM est biodisponible, c’est-à-dire qu’il est facilement assimilable par l’organisme. Contrairement au DMSO, le MSM n’a pas d’effet secondaire connu mais bénéficie des mêmes bienfaits.


Le pouvoir régénérant du MSM ?


À la fin des années 90’s le fils de Patrick Mc Gean se voit diagnostiquer un cancer des testicules. Après une tentative infructueuse de traitement via des méthodes conventionnelles, le fils de Patrick McGean est exposé au sulfure par accident et voit son cancer disparaître. Depuis Patrick McGean travaille sur une étude pour prouver l’efficacité du MSM contre le cancer. Aucune étude médicale n’a pour le moment été en mesure de prouver une telle efficacité.

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...

 

...